Cahors, Mobi
Web TV Cahors ICI et sur Youtube Suivi gratuit chaîne Youtube
CONTACT et copyright.
Livres sur Cahors.
Accueil.

Le maire de Cahors impatient de devenir député ?

Jean-Marc Vayssouze-Faure ou le rêve de législatives anticipées, pour ne pas attendre 2022...



Ah bouter hors de l'Assemblée Nationale Aurélien Pradié, ce serait naturellement rendre un service aux lotoises et lotois...






La question de la dissolution de l'assemblée nationale après la catastrophe politique de la gestion de la vague du coronavirus.
Dans le Département du Lot, M. Jean-Marc Vayssouze-Faure en rêve sûrement, en se rasant.

Jean-Marc Vayssouze-Faure, candidat aux législatives en 2022 ou candidat aux législatives anticipées ?
Je suis le premier à aborder le sujet. Publiquement.
C'est naturellement le travail d'un chroniqueur indépendant de devancer la communication des politiques.
D'analyser les jeux et les enjeux.

Si vous avez l'impression que vos médias ne font qu'accompagner nos installés, changez de médias !
Mon indépendance au pays des couchés devant les puissants, c'est peut-être une des raisons de l'audience croissante de ma chaîne youtube.

Dissolution possible de l'assemblée nationale. Même si elle dépendra de la manière dont se déroulera le deuxième tour des municipales.
Le président ne voudra pas ajouter du chaos au chaos.
Pourtant, le comportement de nos députés depuis janvier, la disparition du peu de crédibilité qu'il leur restait, rend cette dissolution préférable.

Dans ma circonscription, Aurélien Pradié est justement l'un des députés agités sur le sujet depuis mars.
Bien silencieux avant !
On voudrait le voir sorti de l'Assemblée Nationale.

Parmi les candidats à sa succession, Jean-Marc Vayssouze-Faure maire de Cahors triomphalement réélu en mars 2020 !
Ses adversaires me l'ont décrit ailleurs, peu enthousiaste dans ce qui peut lui sembler si peu de chose pour un homme aussi compétent !

Le jeune Jean-Marc Vayssouze-Faure avait en 2008 pulvérisée la député Mme Dominique Orliac, pourtant soutenue par leur dépêche du Midi, dans la reconquête par la gauche de la mairie de Cahors.

En 2012, Mme Dominique Orliac, dans l'union de cette gauche lotoise retrouvée, avait conservée son statut de candidate naturelle et son fauteuil de députée.

Et en 2017, Jean-Marc Vayssouze-Faure, tout maire qu'il était, avait encore laissé la place lors des législatives, au nom du vieil accord entre ce qu'il reste du PS et
ce qui a toujours été le PRG du patron de la dépêche du Midi.
10% qu'elle avait fait la députée sortante.

Et depuis, ce n'est pas mieux, car notre circonscription s'est retrouvée avec un jeune député, mais déjà un vieux briscard de la politique, puisant son inspiration
dans le marre de café de Jacques Chirac et Georges Pompidou, tout en frayant avec le maire de Montcuq en QB.

Oui Aurélien Pradié, l'homme qui répond « Vous êtes un clown » ou « Vos affaires locales ne me concernent en rien. »
Car il est maintenant le numéro 3 de ce qu'il reste des Républicains.

Et Jean-Marc Vayssouze-Faure est surement toujours socialiste, bien qu'on ne le voit pas dans l'organigramme du PS.
Pourtant il en reste peu, d'élus au PS.
Donc personne ne connaît Jean-Marc Vayssouze-Faure en dehors de Cahors et il semble mal le vivre.

Le grand toujours bien rasé. Oui réélu à plus de 57% pour un troisième mandat, et toujours un inconnu.
"Ah, c'est pas Gérard Miquel, le maire de Cahors ?" Répondent certains qui se souviennent de l'ancien sénateur et président durant 10 ans du Conseil Général.
Mais non, en 2008, il avait envoyé le petit jeune, son collaborateur, son inféodé selon les observateurs, et donc en 2014 il n'a eu que la solution de se replier sur une annexe de Cahors, Saint-Cirq-Lapopie.

Naturellement, il s'agit de mon analyse, Jean-Marc Vayssouze-Faure semble se considérer trop important pour répondre à CAHORS TV.
C'est sûrement un de ses points communs avec Aurélien Pradié.

Sûrement pas le seul. Vu d'ici, c'est bonnet blanc et blanc bonnet.
Le chroniqueur ressent à les observer de la prétention, de l'arrogance, de la communication, une faible culture.

Jean-Marc Vayssouze-Faure, débarrassé de Dominique Orliac, n'a donc plus aucun adversaire pouvant lui contester l'investiture du PS.
Et il semble avoir préparé sa demande de soutien à la République en Marche.
En appelant à voter à chaque fois pour l'un de ses candidats.
Et en offrant sa succession à la mairie de Cahors à Jean-Luc Marx, préfet de la Région Grand Est jusqu'au 2 février 2020, ancien préfet du Lot.
Qu'on dit proche d'Emmanuel Macron mais on l'a sûrement dit proche de François Hollande.

Le soutien de la République en Marche à des législatives anticipées
certains pensent que ce serait plutôt un handicap mais dans le département, il s'agit surtout pour lui d'éviter que La République en Marche puisse soutenir
un candidat non inféodé aux vieux partis...

Ce serait naturellement une grave erreur pour la République en Marche de soutenir JMVF, comme pourrait l'y inciter Serge Rigal, Président du département, qui
s'est mis en retrait du PS en 2015 pour ne pas appliquer le vote interne des militants et semble s'être accroché au train en marche en 2017,
tout en étant désormais présenté "divers gauche".

Monsieur JMVF répondrait sûrement "il est trop tôt pour aborder ce sujet".
Mais comme il ne me répond pas, je fais mon petit boulot d'observateur et lance un pavé dans la mare lotoise.

Le rôle du chroniqueur est également, dans un monde médiatique insoumis, d'observer et exposer les ambitions.
Je n'ai pas dit qu'elle était illégitime, cette ambition.
Juste que M. Jean-Marc Vayssouze-Faure me semble de la même nature que Dominique Orliac ou Aurélien Pradié,
des notables Quercynois qui gèrent leur carrière.

Je pense que le département du Lot devrait avoir une ambition un peu plus élevée.



Plus de vidéos sur Cahors.


Voir Page précédent du forum